CESF en SAVS





Témoignage d’une personne ayant fait des stages et travaillé en SAVS :


Lors de mon stage de 3ème année dans un savs à saint-étienne pour personnes déficients intellectuels, il y avait 4CESF dont la directrice. Le SAVS s'appelait "Vivre la vie" à Saint-Etienne. Il ne dépendait pas de grandes associations.
Au sein de la structure, il y avait aussi un lieu d'animation où un animateur était présent, des bénévoles et nous passions de temps en temps pour voir les adhérents, faire un jeu avec eux....

Le rôle du cesf était l'accompagnement dans les différents domaines de la vie quotidienne, le soutien moral...
Ø cuisine: cours de cuisine en individuel afin de leur apprendre quelques recettes et cours de cuisine en groupe animés par un bénévole
Ø couture: en groupe animé par un bénévole
Ø soins: accompagnement pour une nouvelle consultation chez un spécialiste. La fois d'après, il se débrouille par lui-même
Ø budget: aide à la gestion du budget (regard sur les dépenses (les aider à inscrire leurs dépenses sur un cahier à partir de leurs factures, cocher leurs dépenses sur le relevé de compte) afin d'être sûr qu'ils ont suffisamment pour finir le mois et qu'ils ne font pas des achats impulsifs), mise en place d'enveloppes par poste budgétaire....)
Ø Logement: possibilité de les aider à ranger ou à nettoyer une cuisine par exemple quand ils ne s'en sortent plus: c'est assez éducatif, en même temps on parle de l'entretien, de l'hygiène, de la péremption des aliments
Ø Hygiène corporelle
Ø Utilisation d'appareils électroménagers (démonstration de l'utilisation d'un aspirateur...)
Ø Recherche d'activité et accompagnement lors de la première scéance à une activité théâtre par exemple...
Ø Suivi administratif
Ø Recherche d'un professionnel pour de la plomberie, de la peinture....

Encadrement des bénévoles qui animent les ateliers couture et cuisine
Je ne sais plus exactement qui s'occupait de l'encadrement. Il me semble que c'était un bénévole membre du bureau car l'animation et le SAVS étaient gérés séparément. Les bénévoles n'ont pas besoin d'être au courant de tout sinon c'est plus une détente pour l'usager. Actuellement, un jeune dont je m'occupe suit des cours de théatre. Je l'ai accompagné la première fois sans raconter sa vie. Il n'y a ainsi pas de jugement sur ce qu'il est, ce qu'il a fait. Par contre bien sur s'il a des difficultés, il faut le dire pour aider l'usager mais un bénévole n'est pas un professionnel! Il n'est pas tenu au secret professionnel.
Que son référent soit au courant oui mais le bénévole pas forcément. Le bénévole n'a pas forcément de formation. C'était surtout des personnes d'un certain âge qui s'en occupait. Après si elles ont des soucis, elles en parlent à leur responsable.
Les CESF gèrent déjà les adultes en individuels. Ca leur prend beaucoup de temps. On travaillait jusqu'à 18h le soir.
Pour les ateliers, c'était des bénévoles. Ca ne concurrençait en rien les CESF. Ils n'avaient pas forcément le temps. C'était il me semble la bénévole qui allait faire les courses. Avec les usagers, ils faisaient le repas et mangeaient ensemble.
Vivre la vie est ouvert à ceux qui sont suivis par le savs et les autres qui sont soient en attente d'un suivi soit qui l'ont été donc c'est logique aussi que ce soit des bénévoles qui fassent ses activités (vu que les CESF "appartiennent" au savs). Pour l'atelier couture, il y avait pas grand monde qui venait. Une voir deux personnes pas toujours de façon régulière donc il est moins coûteux aussi de prendre un bénévoles que de payer un salarié pour passer l'après-midi en ne voyant qu'une seule personne.
Par contre les cours de cuisine en individuelle, ce sont les CESF qui s'en occupaient.

Comment se passait également le suivi des adultes??
Dans le savs chaque adulte a un référent et c'est uniquement lui qui s'occupe de l'usager. Il arrive que le référent change pour redonner un peu d'entrain à l'accompagnement ou sur demande de l'usager. Le référent prend des notes lors des visites pour le suivi mais pas de classeur particulier.
Actuellement dans mon travail, il y a qu'un seul référent mais plusieurs intervenants possibles.
Dès le départ on note avec l'usager les objectifs du suivi avec les intervenants qui s'occuperont de chaque objectif.
Pour un suivi d'un an, on fait un bilan avec l'usager au bout de 6 mois pour voir où on en est des objectifs, s'il y en a des nouveaux...
Nous avons une réunion de service une fois par semaine ce qui permet de dire à l'équipe où nous en sommes des situations, de pouvoir en discuter. L'équipe est très solidaire!!!

Voilà en gros ce que j'avais fait ou vu lors de mon stage.
Les usagers venaient d'eux-même ou étaient orientés par une connaissance, un tuteur.....
Travail d'équipe très important et nombreuses relations avec des partenaires extérieurs.
____________________________________________________________________

Ensuite dans mon métier actuel, je fais un peu la même chose sauf que je travaille à l'association des paralysés de France donc handicap moteur. Il y a 2 ergothérapeutes, 2 AS et 1 animatrice sociale (moi)
Nous avons un logement temporaire que nous sous-louons à une personne que nous accompagnons régulièrement.

Avec elle,
Ø j'ai fait les dossiers de demande de logement + dossier d'allocation logement
Ø j'ai cherché un kiné et l'ai accompagné à la première scéance
Ø beaucoup de soutien moral, suivi du quotidien, des problèmes
Ø on va travailler la cuisine afin qu'elle puisse être un peu plus autonome et ne pas toujours compter que sur les autres.


Ø Avec d'autres personnes, je fais beaucoup d'administratif, que ce soit le tri des documents, leur archivage, traiter les petits problèmes du quotidien, les prises de rendez-vous, l'agenda..... (l'adaptation est très importante pour trouver des solutions adaptées au handicap!!)
Ø Travail sur les appareils électroménagers: faire une simplification du mode d'emploi d'un appreil de cuisson puis utilisation de celui-ci lors d'une recette de cuisine. Trouver des buts à la cuisine: par exemple, je lui propose de faire un repas pour quelques amis ce qui lui permet de s'aproprier son logement en invitant, de lui donner confiance en lui...
Ø Recherche d'activités dessin, théâtre
Ø Dossiers de demande de logement, suivi des dossiers... accompagnement dans l'entrée dans les lieux, gestion des problèmes avec le bailleur, la famille...
Ø ouverture sur l'extérieur

Dans ce savs maintenant, c'est la MDPH uniquement qui décide de l'orientation des personnes vers notre service.
Une fois l'orientation acceptée, nous faisons un contrat sur lequel sont indiqués les objectifs à réaliser discuter au préalable avec l'usager.

La hiérarchie ne nous met pas la pression. Le travail se fait sur la durée. Leurs difficultés sont à prendre au compte et on doit aller à leur rythme même si il est nécessaire de les booster de temps en temps. C'est un travail vraiment super!!!!

 

Fiche de poste réalisée par Saraplapla

Commentaires (1)

1. CROUZET 01/10/2011

Bonjour,
Je suis actuellement étudiante en 3ème année de CESF et je suis à la recherche d'un stage, de ce fait j'aimerais savoir si vous accepteriez d'accueillir une stagiaire?
Cordialement.

CROUZET.b

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site